In august 2014, we headed to Lecco, Italy, to play the world ultimate club championships. the biggest tournament ever organized in the history of ultimate frisbee. We finished at the 28th position, out of 48 teams. Four years ago, in prague, we were 40th. We improved a lot since then. During this competition, we had the opportunity to play against the best teams in the world. Indeed, we started by facing the american team "revolver" (san francisco), the former world champion, and 2013 American champions. We've learned a lot, and had a lot of pleasure to take part to this massive event.

Here is the report of our journey (in french, though). 

31 Juillet

Le voyage débute par un départ fin de soirée pour la voiture et la camionnette de Bruxelles. 13 joueurs se mettent donc en route pour l’Italie, et ce voyage de nuit se passera sans encombre et sans embouteillage. Arrivée alors dans la petite ville de Lecco, on y retrouve 3 joueurs déjà sur place depuis 2 semaines pour les WJUC, championnat du monde d’Ultimate pour les juniors. 

Quelques courses plus tard, nous voilà en route pour le logement de rêve que l’on découvrira tout en haut d’une petite montagne. Les décors sont magnifiques, les chambres très agréables, et la place ne nous manquera pas pour vivre à 23 joueurs et quelques guests dans ce magnifique endroit. 

Cette journée sera marquée par l’arrivée de tous les autres joueurs dans le courant de la journée et de la soirée. Certains viennent par avion, d’autres reviennent de vacances et c’est en fin de soirée que tout le monde est là. 

1er Aout

Première journée très calme, lever tardif et voyage jusque Lecco afin d’aller admirer le match  d’ouverture du championnat du monde. Match mixte confrontant une équipe italienne : Croccali contre une équipe de Singapour, les Shiok. 

C’est au soir de cette journée que nous apprenons qu’au vu des pluies torrentielles tombées récemment, les matchs du dimanche (le lendemain) sont annulés. Nous devions jouer Mobidisk, première équipe d’Espagne, et les Nomadic Tribe, 3ème équipe japonaise. Ces matchs seront alors déplacés au mardi. 

2 Aout

Echauffement dès le réveil, la décision de rester actif et de tenter de ne pas se morfondre est prise. L’après midi le lever du soleil nous décidera à aller lancer ensemble pour un petit entraînement dans un parc du village. 

Nous savons que demain nous devrons jouer contre les champions du monde en titre, Revolver, une équipe de San Francisco, et ce à 9h.

3 Aout 

Réveil à 6h, départ à 7h, échauffement à 8h et match à 9h contre cette équipe impressionnante. C’est une occasion unique de pouvoir jouer contre une telle équipe, un rêve.

Dès l’échauffement, la motivation de chacun est à son comble. L’entraînement se fait de manière très concentrée, tout le monde se donne à fond, plonge pour sauver les passes trop longues, …  C’est donc extrêmement motivé que nous entrons dans ce match. 

Ce sont quelques belles longues de notre part qui nous permettent durant les premiers points de nous maintenir à un break d’écart avec cette équipe.  Nous atteignons alors le 3-3 et obtenons même le disc du 4-3 en notre faveur. Une petite erreur de notre part nous coûte alors de prendre un break de retard. La concentration très élevée, les attaques minutieuses ainsi que le physique hors du commun de cette équipe nous met alors à mal. Chaque erreur faite est directement payée par un point de break supplémentaire. 

La mi-temps se finit alors sur le score de 8-4. Nous sommes assez fier de nous, mais 3 pertes de disc de notre part dans la zone adverse nous motivent à nous donner encore plus. On aurait pu en marquer 6 ou 7. 

Revolver augmentant encore son niveau de jeu, la deuxième mi-temps s’achève alors sur un score de 15-6. Après ce match très spirit, où jamais un appel n’a posé problème et où chacun a pu se donner à cœur joie, nous sommes très heureux de pouvoir discuter et prendre une photo avec ces joueurs. 

Le temps aura été au beau fixe pour toute cette journée, d’ailleurs l’après midi nous en profiterons pour aller se relaxer au lac, après avoir regarder quelque matchs de très bon niveau à ce championnat du monde qui nous réserve encore de belles surprises. 

4  Août

Cette journée est très importante, si nous gagnons les deux matchs du jour, nous nous plaçons en 2ème position de la poule et nous sommes qualifiés pour le top 24 de ce championnat du monde. Avec en tête un seeding nous plaçant à la 24ème place du monde suite à nos très bons résultats du championnat d’Europe cette année, cet objectif est au sommet de nos espérances. 

Le match contre Mobidisk débute à 11h. Nous savons que cette équipe a un très bon niveau, elle a finit avec un très bon résultat au Windmill Windup, gros tournoi se déroulant en Hollande, et il ne faut donc pas les sous-estimer. Après un début de match serré, nous prenons l’avantage un peu avant la mi-temps.  Malheureusement quelques erreurs de notre part font que la mi-temps est prise par Mobidisk, ce qui n’est pas du tout à notre avantage. 

Nous attaquons alors la deuxième mi-temps avec le maximum d’énergie possible, mais beaucoup d’erreurs individuelles, malgré un jeu très intense en défense et assez propre en attaque, nous fond perdre ce match à la fin du temps sur un score de 11-13. 

Il sera alors difficile de finir deuxième de la poule, si ce n’est en battant de beaucoup de point Nomadic Tribe, puisqu’ils avaient eux-mêmes battu Mobidisk de deux points la veille. Quoiqu’il arrive nous sommes content de pouvoir jouer une grosse équipe japonaise, mais nous savons que leur jeu est très particulier et très rapide. Il sera très difficile à bloquer. 

Après un échauffement sous un soleil de plomb, le match débute alors. Beaucoup d’erreurs du côté des Moons, et malheureusement presque aucune du côté opposé, nous amène à un score déplorable à la fin de la première mi-temps. Chaque moon y est allé de sa propre erreur, beaucoup de longues non-attrapées dûes également au terrain très boueux bloquant fortement la rapidité des courses. 

Néanmoins, alors que le score est de 8-2 à la mi-temps, les Mooncatchers décident de ne pas laisser tomber ce match, de se battre jusqu’au bout et de profiter de jouer contre une telle équipe japonaise. De belles défenses sont alors observées, enchaînées sur de belles longues réussies. Les Moons relèvent alors la tête et se battent jusqu’au bout de ce match. La deuxième mi-temps s’achève sur un score de 15-9 permettant aux bruxellois de sauver leur honneur : le score de la deuxième mi-temps est 7-7 : on sait tenir contre une équipe de ce niveau là !

Finissant 4ème de la poule, nous voilà dans les classements 25-48. Nous apprenons que nous nous retrouvons dans une poule de 3 équipes avec FAB, équipe championne d’Europe deux ans auparavant (mais avec quelques joueurs clés manquant dans cette équipe) et avec les Loquitos : deuxième équipe du Japon, devant Nomadic Tribe. Le premier de la poule jouera les places 25-32, le deuxième 33-40 et le 3ème 41-48. 

5 Août 

Un seul match aujourd’hui, contre l’équipe japonaise Loquitos. Nous savons que nous devons tout donner pour espérer battre cette équipe. Echauffement très intense, bon exercice, et entrée fracassante dans le match pour prendre quelques points d’avances. 

Nous gardons cette avance, avec une intensité d’attaque extraordinaire et aucun échec de ce point de vue, suivi de beaucoup de D’s de l’équipe défense. Certaines de celles-ci sont alors transformées en break à notre avantage.  C’est sur cette avance grandissante, prolongée après la mi-temps, que nous parvenons à sortir de ce match avec un score de 15-11. 

Lecco7.jpg

Plus tard dans la journée, nous observons ces même Loquitos infliger un 15-7 aux Flying Angels of Berne.  Il faudra donc gagner le match contre FAB pour être premier de cette poule. 

6 Aout 

Journée essentielle aujourd’hui pour notre classement finale. Nous jouons le deuxième match de poule pour tenter de rejoindre les places 25-32, et ensuite nous jouons le quart de finale de ces places.

FAB n’est pas une équipe à sous-estimer. Beaucoup de joueurs de cette équipe ont l’expérience d’avoir gagné un championnat d’Europe, et ils sont accompagnés de jeunes très physiques qui en redemandent.  Le début de la première mi-temps est difficile pour nous. Tant et si bien que nous nous retrouvons sur un score de 4-7 peu avant la mi-temps. C’est alors avec une énergie redoublée en défense et des attaques très propres que le match change de main. Les Mooncatchers sont partout, beaucoup d’encouragements et de pression entraînent un nombre important d’erreurs chez les FAB. Les Moons prennent alors la tête du match pour la mi-temps à 9 !

Ils garderont alors fièrement cette avance durement remportée, et la conforteront même jusqu’à la fin de ce match plein de rebondissements. C’est alors sur un score de 14-11 que le match est fièrement remporté par les Bruxellois. La Belgique est donc dans le top 32 des équipes du monde ! Ce résultat n’est pas rien, le meilleur résultat jamais réalisé par une équipe Belge en championnat du monde ! 

Mais la journée n’est pas finie après ce match. Il nous faut encore fournir de l’énergie si on veut atteindre le top 28 !  Le système change et est refixé à la première équipe à 17 points, mi-temps à 9 points et 100 minutes de matchs. Le quart de final sera contre les WildCats, une équipe néo-zélandaise au maillot très étonnant. De petits chatons semblant dessinés par un enfant, et des motifs assez colorés et très enfantins partout. Ne nous laissant pas distraire par ces motifs, nous savons que ces joueurs, tous très TRES grands, ne nous laisseront pas la vie facile. Ils sont réputés pour être très bons en longues passes et en hauteur. 

Après quelques conseils tactiques de nos coachs et un bon échauffement, le match est lancé. Un break nous permet rapidement de prendre un peu d’avance, avance que nous garderons et conforterons tout le long du match. Match très apprécié par tous les Mooncatchers, tout le monde peut monter et se donner à cœur joie, la plupart des joueurs y vont de leur assist ou de leur point, et ce match se finit sur un score ne laissant rien au hasard : 17-13.  Les quelques joueurs sous le charme de cet équipement leur échangent quelques shorts et t-shirts, et nous voilà, nous les Bruxellois, dans le top 28 du championnat du monde. 

Très content de nous, nous avons hâte du lendemain. 

7 Aout

Nous tombons contre la première équipe de Colombie, Euforia, où nous savons que le niveau d’Ultimate frisbee est très bon, même si d’un tout autre style. En effet dans ce cas il s’agira de beaucoup de petites passes très rapides et assez proches qu’il faudra couper. Cette rapidité de passe et beaucoup de contacts feront de ce match un match très serré, où chaque équipe prend la tête tour à tour, et ceci jusqu’à 12-11 pour les Moon. Première équipe à 14. Chaque équipe met alors son point d’attaque, ce qui nous amène à 13-13. Les Mooncatchers attaquent mais Euforia a soif de victoire. La défense est serrée et un colombien réalise un magnifique plongeon défensif, leur permettant de scores et de gagner. 

Nous croisons alors avec le match  Bad Skid contre Sublime. Sublime ayant perdu ce match, nous sommes contents de pouvoir rencontrer cette équipe Australienne et de ne pas tomber sur l’équipe allemande Bad Skid. 

Equipe très sympathique, beaucoup de sourire, l’équipe australienne mène assez vite le match, mais les bruxellois continuent à se battre tout le long. Sans doute le match le plus agréable point de vue SOTG, même malgré une défaite finale 17-12. 

Tellement content de ce match, plus de la moitié de l’équipe finit par échanger son tshirt contre celui de cette équipe australienne. Ce sera un très bon souvenir de ce magnifique championnat du monde. 

Très heureux de notre classement, ainsi que nos derniers matchs, nous passons par la soirée organisée pour les championnats du monde après un petit restaurant bien mérité. Nous ne ferons qu’y passer au vu de l’organisation horrible, et nous profiterons plutôt d’une soirée agréable entre Mooncatchers dans la salle commune de nos logements. 

8 Aout 

Fin du championnat du monde. Le programme veut que l’on fasse du rangement, et que l’on aille assister aux 3 finales, respectivement Women, Mixte et Open. Seattle gagnant contre San Francisco la finale féminine, et San Francisco gagnant la finale homme contre Seattle. 

Fier d’avoir ramené le meilleur résultat historique de la Belgique aux Championnat du monde d’Ultimate Frisbee, 

Fier d’être Mooncatchers, 

Fier d’être Bruxellois, 

Fier d’être Belge !